Google: la conclusion d’une époque

Eric Schmidt, qui a conduit le changement de Google depuis la Silicon Valley, autant que le titan international, n’est plus un conseiller vers la recherche massive avec sa mère ou son père Alphabet, marquant une nouvelle étape dans les dernières secousses du personnel qui ont remarqué la le vieux bouclier de la société s’incline. Schmidt, nommé PDG de Google en 2001, a conservé son rôle de conseiller technologique en février, selon une personne familière avec la situation. Son départ de 19 saisons passées chez Yahoo et Google, où il a été amené à être la « supervision adulte » des nouveaux créateurs de Google, Larry Webpage et Sergey Brin. Le départ de Schmidt intervient 3 ans après que Schmidt a expliqué qu’il démissionnait en tant que président professionnel et qu’il ne fournirait plus une partie opérationnelle. Le personnel de Schmidt et Yahoo a diminué pour passer en revue. Schmidt se retire des marques une période de plus dans le développement de Google et intervient alors que la participation de Schmidt à des projets du gouvernement fédéral a soulevé des questions sur les litiges attrayants. Plus tard l’année dernière, Webpage et Brin, qui ont démarré les moteurs de recherche en tant qu’étudiants diplômés de l’Université de Stanford en 1998, ont confié la gestion d’Alphabet ainsi que ses fonctions étendues à Sundar Pichai, qui travaillait pour la société de recherche principale depuis 2015. David Drummond, le dirigeant légal de l’entreprise depuis 14 ans, a pris sa retraite en janvier juste après avoir examiné les connexions précédentes. Alors que le contrôle initial s’éloigne, les employés et les observateurs de l’industrie se sont demandé si la plus grande recherche google au monde, dépassant les 120 000 employés dans le monde, pouvait préserver sa culture notoirement libre. Au cours des 36 derniers mois, des tensions entre le contrôle et les travailleurs se sont installées à travers le traitement des accusations d’inconduite érotique dirigées contre les cadres supérieurs, un moteur de recherche en ligne censuré en Asie et des campagnes proches de l’intelligence synthétique auprès de la Division américaine de la protection. La part de Schmidt chez Yahoo a diminué progressivement peu de temps après avoir quitté son poste de PDG cette année. Néanmoins, ses liens avec l’entreprise ont provoqué un retour de flamme alors que Schmidt se concentre sur les campagnes de services militaires américains. Il siège à la Defense Advancement Table, un groupe consultatif visant à apporter de nouvelles innovations technologiques au Pentagone, y compris des avancées dans la découverte d’unités. Il est également président du Countrywide Stability Payment on Man-made Knowledge, qui recommande le Congrès sur l’IA pour la sauvegarde. Les critiques, cependant, soulignent que Schmidt pourrait injustement pousser les intérêts financiers de Google en ce qui concerne son accord avec les forces armées. Plus tôt cette semaine, le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a déclaré que Schmidt agirait en tant que président de bureau de tout paiement de commission qui serait chargé de moderniser les installations et les techniques d’ingénierie de l’État pendant et après la pandémie de coronavirus. Le groupe s’occupera de sujets tels que la télésanté, le haut débit en ligne et la découverte de la télécommande, a expliqué Schmidt. La nomination prévue a également déclenché des problèmes concernant l’impact des principales technologies dans le secteur public, en particulier à la lumière des scandales de confidentialité de Google. Schmidt, 65 ans, s’est inscrit auprès des moteurs de recherche juste après avoir été directeur général du fabricant de logiciels Novell. Il a été exposé à Page et Brin par une paire des bailleurs de fonds les plus populaires de Google à cette époque, les capitalistes d’entreprise John Doerr de Kleiner Perkins et Mike Moritz de Sequoia Funds. Tout au long du mandat de Schmidt, l’entreprise s’est développée au-delà de ses racines en tant que moteur de recherche pour gérer d’autres technologies, telles que les appareils de téléphonie mobile et la vidéo en ligne en ligne. En outre, il a adopté une construction commerciale qui a démontré son accomplissement monétaire croissant. Schmidt a aidé à considérer l’entreprise ouverte au public en 2004, une première apparition en bourse qui l’a fait milliardaire. (Il continue de conserver environ 5,3 milliards de dollars dans les actions de la société.) Schmidt est resté PDG de Google pendant plusieurs années, avant de devenir son président exécutif et le site requis pour la meilleure tâche. En 2015, la société a dévoilé une restructuration explosive, créant une entreprise mère ou père pour Yahoo, seo appelée Alphabet. Schmidt est également devenu président exécutif de votre nouvelle entité.

Comments are closed.